top of page
Rechercher

Des sites de compostage installés sur la commune.


Début mai, place Vollat, comme à chaque mise en place de placette de compostage collectif par le Grand Charolais, le processus a été expliqué aux riverains concernés et des conseils délivrés.


Depuis le 1er janvier 2024, la législation en terme de gestion des déchets a de nouveau évolué. Après la simplification du tri des recyclables en 2023, le tri des biodéchets se généralise sur le territoire du Grand Charolais, comme partout en France, pour alléger nos poubelles, produire du compost… et tendre vers l’objectif prévu par la loi contre le gaspillage.


Jeudi 2 mai, la Communauté de communes « Le Grand Charolais » et le Smevom (Syndicat Mixte d'Élimination et de Valorisation des Ordures Ménagères) ont lancé un nouveau site de compostage partagé place Vollat. Alors que plusieurs placettes de compostage collectif ont déjà été installées ces dernières semaines sur des espaces privés en accord avec les bailleurs, « la Ville de Digoin dispose désormais de sa première placette sur un espace public, destinée à qui veut composter ses biodéchets » a souligné en introduction le Président du Smevom, Gilles Perrette, avant d’ajouter : « nos déchets alimentaires représentent près d’un tiers de nos ordures ménagères. Au moment où il nous faut réduire nos déchets, trier, valoriser… composter ces « restes » (re)devient comme une évidence. »

« Nous n’avons rien inventé, le compostage existe depuis des décennies… » soulignaient Sebastien Grumel, responsable du service Environnement au Grand Charolais et Joanny Lapray, technicien au Smevom. Tous ont expliqué la recette d’un bon compost de façon très ludique : verser ses épluchures, mélanger pour aérer, saupoudrer de copeaux de bois... « La définition d’un bon compost, c’est la diversité des déchets qu’on met dedans, avec un équilibre eau/air ».


Pourquoi composter ?

« Le compostage permet de recycler et de valoriser ces déchets biodégradables et d’alléger les poubelles grises » ajoute Gilles Perrette. « Des biodéchets compostés sont des déchets en moins à partir à l’enfouissement. Il faut savoir que les biodéchets non triés ont un coût de traitement des ordures ménagères, un impact sur la taxe imposée par l’État (TGAP) et, du coup, un impact sur la facture de chacun. » Entendez, moins vous triez, plus ça coûte cher à la collectivité !


Mieux trier pour moins payer

Le tri des déchets ménagers est un enjeu majeur pour notre environnement comme pour notre porte-monnaie. L’Etat, depuis plusieurs années, veut obtenir la diminution des déchets non recyclés en taxant de plus en plus les déchets d’ordures ménagères (poubelles grises). Cela s’ajoute à l’explosion des coûts de collecte et de traitement, en raison de l’augmentation du coût de l’énergie, de l’inflation, etc.


De son côté, pour ne pas mettre le budget en déficit, la communauté de communes Le Grand Charolais a mis en place un plan d’actions, visant à réduire la quantité d’ordures ménagères produites sur le territoire, et ainsi préserver le portefeuille des habitants tout en répondant aux enjeux environnementaux. Preuve en est une fois encore avec la mise en place de ce nouveau dispositif... « Cette placette Rue Vollat est un test… si cela fonctionne correctement et qu’on peut répondre à une attente des habitants, d’autres bacs pourraient être installés à d’autres endroits de la commune. Grâce à la mobilisation de tous et aux efforts dans chacun des foyers digoinais pour mieux trier, nous devons pouvoir contenir l’explosion des factures ! » concluait Guillaume Chauveau, conseiller délégué aux Finances de la ville de Digoin et Vice-Président en charge du centre de tri au SMEVOM.

 

 

Composter, c’est facile !

ON MET SANS MODERATION :

FRUIT ET LÉGUME (épluchure et morceau)

RESTE DE REPAS (légume, riz, pâte, céréale, croûte de fromage…)

CAFÉ ET THÉ avec les filtres et sachets sans agrafe

COQUILLE D’OEUF écrasée

DÉCHET DE JARDIN (feuille morte, fleur, broyat, brindille, sciure…)

 

ON MET EN PETITE QUANTITÉ

COQUILLE DE FRUIT SEC broyée : noix, noisette…

PAIN DUR coupé en morceau

ÉPLUCHURE D’AGRUMES

PEAU DE MELON, PASTÈQUE ET ANANAS en petits morceaux

TONTE DE GAZON

PAPIER ET CARTON (sans imprimé et coupé en petits morceaux : essuie-tout, boîte à oeufs…)

 

ON NE MET PAS

Viande, os, poisson (sauf dans les bacs personnels avec modération)

Coquille (moules, huîtres, crustacés)

Poussière d’aspirateur, mégot

Litière animale

Sac «biodégradable»

Lingette, coton, couche

 

Pour accompagner les ménages n'ayant pas de jardin, ce sont des dizaines de placettes de compostage collectif qui ont été installées par Le Grand Charolais (en partenariat avec les bailleurs et les communes) en pied d'immeubles, dans les campings, les restaurants scolaires et dans les bourgs.

Mises en place par la CC Le Grand Charolais » en collaboration avec le SMEVOM, les placettes de compostage sont destinées à recevoir les biodéchets des riverains et des Digoinais en général.

 

Plus d’infos sur le tri et le compostage

Comments


bottom of page